Courir sous la pluie

Pour celui qui ne l’a jamais fait, courir sous la pluie peut sembler complètement farfelu, voir même un tantinet débile. Je dois bien avouer que ce matin, quand j’ai vu que la météo n’était pas top du tout, j’ai eu un coup de démotivation, mais après un bon « auto coup de pied aux fesses », me voilà en tenu de combat prêt à affronter les éléments (en réalité une petite pluie fine..).

Au bout de 5 minutes, j’ai déjà trop chaud sous la polaire, hop elle file dans le sac à dos, et je continue en t-shirt. Franchement ce n’est pas désagréable, voir même plutôt plaisant. Les sensations sont bonnes, ni trop chaud, ni trop froid, et mise à part le faite que j’ai les cheveux complètement trempés, je passe un bon moment.

J’apprécie ce moment de calme, je croise peu de monde ce matin, j’aperçois des écureuils, des lapins, la brume qui flotte par endroit au-dessus de l’Isère donne une ambiance particulière à cette sortie.

Au bout d’une bonne heure de course, j’ai vraiment chaud, je sens que j’ai bien travaillé, encore un bon 1/4 d’heure et je serais sous la douche!

Finalement, courir sous la pluie un dimanche matin été la meilleur des idées, et puis comme ça, je n’ai pas de scrupule à « glandouiller » à la maison le reste de la journée !

GoogleEarth

Un peu de lecture pour les plus courageux: Faut-il courir sous la pluie pour éviter d’être mouillé ?

Laisser un commentaire