Chomérac (07) – Le plateau de Lérou

Je profite d’un week end Ardéchois pour aller crapahuter dans la montagne que j’apercevais depuis le jardin de mes parents quand j’étais gosse, une sorte de retour aux sources.

Apres quelques repérages sur carte, je décide de faire une boucle du côté du « Plateau de Lérou », point culminant de cette montagne, avec un passage par le « Col du Péronnier », une boucle d’environ 15 Km pour 500 de D+.

Une fenêtre météo, avec du vrais soleil dedans, s’ouvre le samedi matin, je rempli le sac, enfile les baskets, charge la trace dans la montre, et c’est partie pour l’aventure, et quel aventure ! Les premiers Kilomètres ce passe bien, le sentier est bon, bien que complètement détrempé de l’orage de la veille, ça monte doucement et régulièrement. La vue est chouette sur la vallée, et j’avance à mon rythme.




Je passe le col du Péronnier, j’ai déjà donc avalé pratiquement tout le dénivelé positif du jour, quand je croise le chemin d’un pépé peu enclin à la discussion.

Moi: Bonjour, j’ai entendu des chiens et des coups de fusils, vous savez ou sont les chasseurs?

Lui: Quand on connait pas, on vient pas!

Moi: OK, je vais continuer mon chemin, je vous souhaite une bonne journée

Lui: Non! Vous ne passerez pas sur ce chemin!

Moi: Vous habitez dans le coin?

Lui: Oui, dans une cabane plus loin

Moi: Je vais faire demi tour et redescendre sur Chomérac

Lui: Repasser par le Col du Peronnier, et suivais un petit sentier à droite

L’aventure commence là, je retourne sur mes pas, rejoint le col du Péronnier, et emprunt le « sentier-à-droite », je me retrouve sur le plateau du Lérou, plus vraiment de chemin, mais plein d’espace pour courir un peu au Feeling, c’est franchement un magnifique terrain de jeu. Il faut bien redescendre à un moment cependant, c’est là que les choses se sont un peu compliquées. Le « chemin » ce transforme en passage à sanglier, puis en passage à biche, puis en… rien du tout!



J’aperçois pourtant le chemin en contre bas, il n’est pas loin, moins de 200 mètres, mais entre moi et le chemin, il y aura en réalité 200 mètres de ronces, d’arbres et de cailloux! Par chance une biche, surprise par ma présence, m’indique une « ouverture » (en détalant à toute vitesse) dans le sous bois, qui me permet de tomber sur le Ravin de Fassemale et ensuite sur le chemin. Me voilà sortie d’affaire, après trente bonnes minutes de jardinage en mode « Bear Grylls » !

Encore quelques kilomètres et voici enfin l’arrivé, après 2h40 d’effort, Je suis un peu rincé. Ravis de la ballade, à refaire sans croiser mon guide du jour et son plan foireux « du petit sentier à droite » 😉 .

http://www.movescount.com/moves/move19494653

1 thought on “Chomérac (07) – Le plateau de Lérou

Laisser un commentaire