Test: Quechua Phone 5″

Quand sur Twitter la marque Quechua organise un jeu pour gagner leur Smartphone, le Quechua Phone 5″, je participe sans vraiment y croire, il fallait juste faire un retweet alors pourquoi pas!

Quelques jours plus tard, qu’elle ne fut pas ma surprise de voir que je comptais parmi les 15 heureux gagnants! J’allais donc recevoir un Quechua Phone 5″! Sur le papier ce téléphone à l’air parfais pour m’accompagner lors de mes sorties en montagne, ou sous la pluie/neige/froid (à vous de choisir)!

 Caractéristiques Technique

  • Hauteur : 151mm
  • Largeur : 82mm
  • Profondeur : 12mm
  • Poids : 250g
  • Ecran 5 pouces, résolution 840*480 pixels
  • Angle de vue 83°, rétroéclairage amélioré (350 Cd/m2 min) pour une meilleure lisibilité en plein soleil
  • RAM : 1 Go
  • Flash memory : 4 Go
  • Batterie Li-Polymer 3500 mAH (Jusqu’à 22 heures en communication)
  • Processeur quatre cœurs Qualcomm Snapdragon S4 1.2 GHz
  • Appareil photo 5 mégapixels et flash LED
  • GPS et Alti-Baromètre
  • Google Android 4.1 (Jelly Bean)
  • Certifié IP54 (Protégé contre les poussières + Protégé contre les projections d’eau de toutes directions – http://fr.wikipedia.org/wiki/Indice_de_protection)

Certain trouverons que ce smartphone n’est pas au niveau en terme de « puissance », ce smartphone est clairement « loin » des machines de guerre du marché (iPhone, Samsung Galaxy…), mais en même temps ce Quechua Phone 5″ ne coûte « que » 229€ contre près de 700€ pour un iPhone ou un Samsung haut de gamme.

Le gros plus, sur le papier en tous cas, de ce smartphone et sa certification IP54 qui lui assure une protection à la poussière et à l’eau (pas à l’immersion cependant), et sa robustesse lui conférant une bonne solidité.

Autre élément notable de ce smartphone est la présence d’un alti-baromètre, c’est rare sur un téléphone, cela lui donne donc logiquement une bonne précision sur l’altitude (à combiner aux infos GPS).

quechua_20131221_01

Pour quel usage?

Quechua l’annonce clairement avec le slogan « Mountain Proof », ce téléphone est dédié à un usage Outdoor. Pour ma part je ne m’en servirais que comme second téléphone, j’aime trop mon iPhone (et en plus c’est mon téléphone professionnel) pour n’utiliser que le Quechua Phone.

Ce téléphone m’accompagnera donc sur mes entrainement trail en montagne, sous la pluie ou la neige, et contrairement à mon smartphone actuel, je ne serais pas obliger de le calfeutré dans un sac de congélation, au fin fond du sac pour être sûre qu’il reste au sec! C’est un gain non négligeable! Je m’en servirais également pour y charger des fonds de carte et autre infos sur le parcours de la sortie, avec l’alti-baromètre gageons que les informations seront fiables. Et comme ce téléphone est annoncé avec une autonomie de malade (22H de communication) je n’aurais pas de scrupule à laisser tourner quelques applications GPS en tache de fond, même pour des sorties longue!

Premières impressions (unboxing style)

Quand on ouvre la boite du Quechua Phone on comprend tout de suite que l’on a à faire un du solide! Le téléphone n’est pas léger mais il donne le sentiment d’être à toute épreuve! Il me parait énorme, l’iPhone semble ridicule à côté. Le design du Quechua Phone est réussi, et la texture au dos du téléphone est franchement agréable! Une belle surprise pour un smartphone à 229€ !

Environnement logiciel

Pour être très honnête, à peine le téléphone configurer que j’ai désinstallé pratiquement toutes les applications près-installées, soit elle ne me concernée pas, soit ce n’était que des versions de démos, bref, pas vraiment de plus-value pour le geek que je suis!

Je suis pas contre extrêmement surpris pas la réactivité du téléphone, le défilement d’écrans sont fluide, pas de lenteurs constatées, c’est un excellent point.

Afin de pouvoir consulter des informations de cartographie hors ligne (abonnement Free 2€ sans data), je me suis installé OsmAnd (Pour consulter des cartes Open Street Map en offline) et SityTrail (Pour consulter les topos IGN en offline), après un test « en condition réel », la solution s’avère terriblement efficace et agréable à utiliser sur le grand écran du Quechua Phone. J’ai également installé quelques autre applications qui toutes fonctionne bien (Strava, Twitter…).

 

Conclusions

Le Quechua Phone est un bon téléphone pour le sportif, les baroudeurs ou les montagnards, ça doit être aussi un bon téléphone pour des artisans qui navigue de chantiers en chantiers. La notice ne le dis pas mais ce téléphone est aussi « Baby Proof », il résiste à priori bien à la bave 😉 .

Quelques points faibles cependant, l’appareil photo est la grosse déception de ce téléphone, et rien que pour cela je risque de continuer à prendre mon iPhone lorsque je découvre de nouveaux chemins. L’autre point faible que je note est l’espace mémoire relativement petit (4Go), j’ai personnellement ajouté une carte SD de 8 Go pour pouvoir stocker les fonds de cartes OSM et IGN.

Pour 229€ Quechua nous propose un smartphone vraiment d’excellente qualité, fiable, solide et répondant parfaitement à un usage bien particulier. A titre perso, je suis ravis d’utiliser le Quecha Phone en second téléphone, plus peur d’affronter la pluie, la neige et d’y perdre mon téléphone. Pour les traileurs qui cherchent un téléphone qui répond à leurs besoins, je crois que le Quechua Phone est fait pour vous !

Pour plus d’infos: http://www.quechuaphone.com/

7 thoughts on “Test: Quechua Phone 5″

    1. Bonjour,

      Je n’est pas encore eu l’occasion de tester la précision de l’Altimètre/Baromètre, mais demain je vais faire prendre l’air au Quechua Phone, je vais en profiter pour tester l’appli « Altibaro » qui exploite les données de la puce alti/baro, je te tiendraisd au courant ici même.

      Yoan

  1. Bonjour,

    Pas pu resister à acheter le téléphone quand je l’ai croisé au Décath de Echirolles. Je voulais savoir ou je pouvais trouver gratuitement des cartes IGN gratuitement, car apparement sur sitytrail c’est payant?

    1. Hé hé! Tu ne regretteras pas ton achat je pense 😉

      Pour Sitytrail j’ai pris un abonnement IGN, mais en gratuit tu peux prendre l’application « OsmAnd » qui te permet de consulter (offline) les cartes Open Street Maps (quelques fois plus fiable que les IGN).

      Pour la fiabilité de l’alti/baro je n’ai vérifié que deux ou trois fois hier, l’info sur l’altitude étaie cohérente avec mon gps et les panneaux. (Tester avec appli AltiVario et AltiBaro).

      Amuse-toi bien,
      Yoan

      1. J’ai pu le testé en rando ski. J’ai utilisé l’appli Oruxmaps, qui m’a permis de charger des cartes ign à 3 echelles différentes téléchargés sur le net. J’ai fais une trace GPS sur 5h dans le froid, et la batterie a perdu moins de 30 %.

Laisser un commentaire