Winter Moucherotte

L’hiver est installé depuis longtemps déjà, et après quelques mois avec une baisse de motivation, me voilà à nouveau avec pleins d’idée de sorties montagne.

Bon, je n’ai pas de skis de rando ni de raquettes, mais le samedi 3 Février, armée de ma paire de baskets, de mon petit sac de trail et de quelques barres je me décide à tenter un Moucherotte version hivernale. Je ne prends pas de risques en m’orientant vers un itinéraire ultra fréquenté.

Première étape, quelques kilomètres de vélo pour récupérer la voiture en Autopartage, j’oublierais mes battons sur mon vélo d’ailleurs. Sans trainer je prends la direction de Saint Nizier du Vercors, et pour partager mon empreinte carbone, je prends un petit jeune en stop qui monte sur le plateau.

Je dépose mon auto-stoppeur, et file me garer. Température à la voiture -6, c’est sur je ne vais pas avoir trop chaud ! J’active la montre et me mets en marche. Lentement mais surement je prends de l’altitude, le froid devient finalement mon allié, je n’ai ni trop chaud, ni trop froid, et la neige n’est pas trop transformée, c’est mieux pour moi qui ne porte que mes baskets.

Bientôt j’atteins le croisement avec le sentier qui arrive du vallon des forges, avec la falaise sur le côté, les nuages qui laisse passer quelques rayons de soleil, c’est vraiment superbe. La neige commence être plus souple, rendant ma progression plus difficile.

Je continue mon ascension aux milieux des skieurs, surpris de voir un type en baskets, collant et short dans cet univer hivernale plutôt adapté à d’autre sport. J’en rigole, mais ils n’ont pas complètement tort !

Mes pieds sont trempés, froid, à chaque pas je m’enfonce jusqu’aux tibias. Je prends mon mal en patience, le sommet n’est plus très loin, bientôt ce sera la descente. C’est à ce moment précis qu’un instant fugace, mais magnifique ce produit, un savant mélange de brume, de nuages et de soleil. Tout d’un coup je me souviens pour quoi j’aime autant la montagne !

Quelques minutes plus tard j’atteins le sommet, après un dernier effort difficile avec de la neige jusqu’aux genoux. Le Moucherotte est complètement dans la brume et exposé au vent. Ressenti de -15 selon un groupe présent au sommet, brrrrrrr ! Je ne traîne pas, j’avale une barre et je redescends aussi sec ! Avec le neige la descente reste physique mais c’est un régal de pouvoir courir sans trop de risque en cas de chute.

Je rejoins la voiture après 2h30 et 8Km/860D+. Une superbe ballade qui m’aura donné envie de faire plus de montagne en version hivernale !

Distance totale: 8769 m
Denivelé total positif : 1022 m
Durée totale: 02:27:52
Télécharger

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.